Venez-vous trémousser après avoir profité du show avec des professionnels présents spécialement pour vous. Au programme initiation au Black Bottom, au Lindy Hop, Charleston, Swing, Foxtrot ou encore au Shimmy. Et pour marquer le coup nous vous en disons davantage sur ces 6 danses.

Le black bottom

“The Original Black Bottom Dance” a été créé en 1918. Issu d’une danse appelée le “Jacksonville Rounders Dance”, c’est un type de danse américaine qui prend racine au 19e siècle mais se popularise seulement dans les années 1920. Proche du Charleston, elle possède la même rythmique, peut être exécutée en solo ou en couple. Son style exubérant lui vaut de nombreuses critiques. Un des pas qui lui vaut sa réputation consiste à faire des pas sautillés en avant et en arrière (Boogie).

Le Lindy Hop

Le Lindy Hop voit le jour dans les années 20 mais ce n’est qu’en 1937 que cette danse devient populaire suite au concert de Benny Goodman à New York. Pendant cette soirée, trois mille amateurs de swing furent emballés par cette découverte et ce fut le début de l’âge d’or de la musique jazz/swing. Le Lindy Hop se danse d’une manière très exubérante voire même délurée avec de nombreuses acrobaties déviant les lois de la gravité, des jetés charlestons, le tout en gardant une souplesse constante dans les genoux. Cette danse a suscité un nouvel intérêt dans les années 1980 chez les Américains, les Suédois et les Britanniques.

Charleston

Le Charleston a été créé aux Etats-Unis dans les années 20 et en raison de son style dynamique et spectaculaire, ce fut un succès immédiat. Son nom lui vient de la ville de Charleston en Caroline du Sud. Introduite en France en 1925 par la « Revue Nègre » qui se produit au théâtre des Champs Elysées , le Charleston connaît alors une croissance fulgurante de 1925 à 1927.

Aussi bien en solo, en duo ou en groupe, cette danse se pratique sur des rythmes endiablés du hot jazz. Fondé sur des déplacements du poids du corps d’une jambe à l’autre, pieds tournés vers l’intérieur et genoux légèrement fléchis , aujourd’hui de nombreux danseurs de hip-hop ou de deep house reprennent un grand nombre de pas de cette danse.

Le Swing

Les danses swing sont à l’origine des danses dansées sur du swing : le swing en tant que musique est un courant du jazz dont le côté ternaire (en 8/12) donne un côté rebondissant. Les origines de la danse swing remontent aux années 1920, avec le Charleston. Cette danse qui se pratiquait au départ par binôme se modifia au fil du temps. Les gens commencèrent à danser en couple.

Après l’arrivée du Rock’n’ Roll et son succès en 1968, le swing tomba alors aux oubliettes dans les années 1970, disparaissant presque complètement. Il fallut attendre les années 1990 avant que des jeunes découvrent de vieilles vidéos et tentent de reproduire les chorégraphies. Une danse plus simpliste, résulta de ces expériences: on la nomma East Coast Swing.

Le foxtrot

Le Foxtrot est une danse de salon qui est née dans le nord de l’Amérique en 1914 par les populations noires de New York. Elle puise ses influences entre autres dans le Gospel. Elle a par la suite été reprise par les populations blanches ce qui lui a permis d’évoluer. Cette danse a été importée en France lors de la Première Guerre mondiale par les soldats américains.

De la fin des années 1910 aux années 1940, le foxtrot était la danse rapide la plus populaire et la grande majorité des disques publiés au cours de ces années étaient des foxtrots. La valse et le tango, bien que populaires, n’ont jamais dépassé le foxtrot. Au fil du temps, le foxtrot s’est scindé en deux versions, une lente et une rapide, appelées respectivement « foxtrot » et « quickstep ».

Shimmy

Le shimmy est une danse qui trouve ses fondements aux États-Unis, dans la danse noire de la fin du 19e siècle.

Il a été un peu modifié par des immigrants blancs qui y ont vu une parenté avec des traditions gitanes et s’est popularisé au cours des années 1920, comme danse de scène dans les spectacles musicaux. Il doit son succès à un mouvement alternatif avant-arrière des épaules, les coudes légèrement pliés, le tronc le plus fixe possible. C’est seulement à la fin de la Première Guerre mondiale que cette danse s’est popularisée en Angleterre, avec la chanson à succès Everybody Shimmies Now en 1918, chantée par Sophie Tucker et Mae West.